Peur, trac, communication orale : se corriger

La peur de communiquer

Vaincre la peur ? Savoir gérer son trac devant un public ? Comment ne pas impacter votre communication orale et se corriger pour et éviter que ces réactions viennent perturber vos allocutions ?

Nous les avons identifiées au cours de cette formation en cabinet de conseil.

En effet prendre la parole en public, même avec une petite audience, ça peut faire peur. Et ces peurs peuvent faire perdre leurs moyens même aux personnes les mieux rodées à l’exercice. Lors d’une formation Communiquer avec impact avec des cadres, nous avons identifié les 6 plus grandes peur auxquelles les communicants sont confrontés. 

Après un petit training bien sympa, quelques exercices de bases et des jeux de rôles bien marrants nous avons décidé de travailler sur les peurs liées à une prise de parole en réunion. Les 7 cadres ne se connaissaient pas et ont été généreux en frayeurs personnelles. Je les ai invités à nous les jouer. Le fait d’en rire a facilité le changement pour tous. 

Les 6 peurs qui génèrent du trac :

Peur n°1 : “Rater une blague ou un bon mot” 

Ne pas être drôle et être victime des regards atterrés de son entourage. Le pire ce sont les blagues sexistes, les petites phrases ironiques qui nous donnent l’air de maîtriser la situation. C’est parfois le signe que nous ramons sérieusement.

Peur n°2 :”Passer pour un idiot” 

Nous disons exactement ce qu’il ne faut pas. Pire : on ne nous donne jamais la parole. Et plus le stress monte, plus nous sommes en situation de dire ce que nous ne souhaitons pas. Bref, nous avons ce sentiment étrange de ne pas être à notre place.

Peur n°3 :”Ne pas être écouté quand on a un truc important à dire”  

Nos paroles restent en l’air alors que nous avions trouvé l’énergie nécessaire de nous imposer. Personne ne rebondit sur ce que nous avons dit. Les silences deviennent pénibles et nous ne savons plus où regarder.

Peur n°4 :”Ne pas savoir comment s’immiscer dans la conversation”  

Nous sommes intéressés par les échanges, nous avons un tas de choses à partager et pourtant, nous restons muets. Auto-censure ou manque de conviction ? Le sentiment de l’échec s’installe et c’est de pire en pire.

Peur n°5 :”Ne pas pouvoir montrer ses émotions ou, au contraire, ne pas réussir à les masquer pour ne rien révéler de ses intentions” 

Elle est bizarre cette sensation d’être à côté de soi ; on veut sourire et on est crispé, on veut rester sérieux et on se voit exploser de rire. On incarne un “faux-self” dont on se passerait bien !

Peur n°6 :”Être très ennuyeux” 

Plus on parle, plus on endort notre audience qui se bat pour ne pas sombrer dans un profond sommeil. On en rajoute pour garder l’attention, ce qui augmente en soi le symptôme de solitude. En fait, on n’arrive pas à créer l’action nécessaire à une bonne écoute.

Une solution : la pratique du théâtre 

Légitimité, cohérence des propos, synchronicité entre le geste et la parole, gestion des émotions qui s’invitent sans prévenir (…) ; difficile de comprendre comment améliorer sa communication professionnelle sans une prise de distance et une analyse factuelle. Cette séance a permis à chacun de dire pour soi ce qui ne va pas et de se reconnecter avec sa source de plaisir.

Si vous aussi vous ressentez certains ou plusieurs de ces symptômes, il est peut-être temps de donner une seconde jeunesse à votre communication grâce à une prise en charge professionnelle sur mesure.

Peur, trac : pourquoi ne pas s’inscrire à un cours de théâtre ?

Jouer est un métier. Et il vaut mieux se connaître dans l’action et comprendre son fonctionnement devant les obstacles, plutôt que de se tester en live auprès de ses collègues. Vous avez pléthores de cours de théâtre autour de vous avec des professeurs qui vous aideront à surmonter cette peur qui risque de vous manger et son trac qui risque de vous paralyser.

La formation-coaching : une autre solution pour comprendre sa peur et son trac

En effet, si vous souffrez en prise de parole en public, et notamment de la peur et du trac, c’est sans doute que l’on vous a mis en tête des phrases du genre “toi t’es un drôle” ou “je te conseille de faire du théâtre pour être moins timide!” (…). 

Repérer et réparer en vous ce qui vous émeut au moment de votre prise de parole est parfois bien plus efficace que tous les entraînements. La posture coach de votre formateur vous aide à résoudre ces freins.

Enfant vous ne vous posiez pas cette question du “bon communicant”. Au contraire vos pensées étaient libres (de tout jugement) et vous vous projetiez loin dans l’action. Alors si ce terrain de jeu vous manque, rassurez-vous et sachez qu’il ne vous a pas abandonné. 

Il vous attend patiemment pour renaître en vous… comme au “bon vieux temps”, quand c’était facile et confortable.

On fait du théâtre parce qu’on a l’impression de n’avoir jamais été soi-même et qu’enfin on va pouvoir l’être.

Louis Jouvet

Vous souhaitez développer vos compétences en prise de parole pour impacter vos messages ? Contactez-nous !

PROGRAMME COMMUNIQUER AVEC IMPACT