6 conseils pour vaincre son tract et impacter son public

Comment jouer le premier rôle quand tous les regards sont tournés vers vous, que le silence règne dans la salle et que vous ne connaissez rien de la suite des événements ? Voici 6 conseils pour surmonter votre trac et réussir votre prise de parole en public. Plutôt utile surtout quand les enjeux sont importants.

1) Eviter la tristesse et l’ennui sur scène

Au théâtre, “le diable c’est l’ennui” a dit l’auteur et metteur en scène Peter Brook. Donc avant de prendre la parole, vérifiez votre humeur ! C’est essentiel pour arborer l’énergie appropriée lorsque vous prenez la parole. Attention à ne pas non plus aller vers l’autre extrême en étant trop excité.

Et dans le cas où une émotion invalidante s’invite pendant l’exercice (“la peur de mal faire”, de “ne pas être à la hauteur”), acceptez-la. N’essayez pas de lutter contre : plus vous serez dans la résistance, plus vous polluez votre prise de parole, et ça, je vous assure que le public le ressent.

2) Se fixer un objectif personnel

Par exemple, “prendre du plaisir” ou “être à l’aise”. Quelques jours après votre prise de parole, prenez le temps d’identifier ce qui vous a aidé à surmonter l’exercice. Cherchez des ressources personnelles qui ne dépendent que de vous. Votre parfaite maîtrise de la respiration par exemple. Je vous conseille également de ne pas oublier l’objectif suivant : vous rendre disponible auprès des organisateurs. Un public est directement impacté par un manque d’organisation et ressent les tensions.

3) Préparer son allocution avec des exercices simples et efficaces

Ces exercices musclent votre ventre, placent votre respiration et vous aident à renforcer votre diction. Entraînez-vous ici !

L’important c’est que vous vous défouliez et que vous libériez votre stress avant une prise de parole.

Retenez que plus vous prendrez soin de votre savoir-dire, plus vous facilitez la compréhension des spectateurs. Ça vaut le coup non ? 

4) Se fixer des objectifs précis pour impacter

Vous souhaitez fédérer, passionner, créer l’engagement ? En choisissant précisément l’impact que vous voulez obtenir vous n’aurez plus l’impression d’adopter une mauvaise posture ou de sonner faux. C’est en travaillant sur vos objectifs que vous pourrez trouver vos mots dans le feu de l’action. Et c’est ce qui rendra votre présentation vivante en plus de donner envie à vos interlocuteurs de s’engager dans votre projet.

5) Cultiver sa différence

Ce que vous détestez chez vous devient une obsession ? Ne soyez pas inquiet : personne ne le remarque. La preuve : beaucoup d’acteurs détestent se voir à l’écran ou même s’entendre. Ils voient ce que personne ne distingue et n’aiment pas se retrouver face à leurs “défauts” que nous adorons. Je vous conseille donc de lâcher-prise et de vous concentrer sur votre technique et sur l’impact de vos messages. Cela enverra une impression d’autant plus positive à votre audience (et oui, quelqu’un qui accepte ses “faiblesses” transmet une énergie très puissante à son public). Essayez, vous verrez !

6) Choisir un totem

Si vous êtes inquiet à l’idée de voir revenir un tic ou si vous souhaitez ne pas oublier quelque chose d’essentiel à dire ou à faire (comme d’éviter de “piétiner sur scène”), placez un tout petit caillou dans votre chaussure ou portez un nouveau bijou à l’une de vos mains. Ce mémo vous sera d’une grande utilité pour ne pas encombrer votre esprit et pour transformer votre performance orale en succès. Libre à vous de trouver le mémo qui vous parle le mieux !