Recherche de mission : 5 petits trucs pour durer

Vous êtes indépendant et cherchez des missions ? Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Vous vous sentez épuisé(e) par ces défis répétés ? Être sur un marché de la “demande" où l’offre est rare nécessite encore plus d’appuis au quotidien.

Donc voici quelques conseils qui vous aideront pour être efficace dans vos recherches, avoir de nouveaux résultats au quotidien et tenir le cap. 

Se faire confiance

La recherche d’emploi n’est pas aussi rationnelle qu’on le pense. En plus, beaucoup de facteurs nous échappent. La seule chose sur laquelle nous pouvons vraiment avoir une influence c’est notre capacité à surmonter les difficultés qui se répètent dans le temps (les fameux cycles) : suis-je à ma place ? est-ce que je suis à mon maximum ? dois-je modifier une composante de mon projet professionnel ?

Bref, vous faites la toupie et repassez par les mêmes points d’équilibre, encore et encore. En fait, notre seul point de contact se résout à nous poser cette question : dans mon domaine de responsabilité, est-ce que j’ai fait de mon mieux ? Quelque soit l’issue (échec ou réussite), cette question vous permettra de progresser.

Se ménager des temps de récupération pour ne pas casser

Alors non il ne s’agit pas des déjeuners “réseau" ou des parties de golf pour faire de nouvelles rencontres professionnelles. Je parle bien d’un temps de récupération entre vous et vous-même. En dehors de toutes transactions. Si vous n’habituez pas votre corps au mieux-être et ne le récompensez pas, il vous lâchera au moment où vous en aurez le plus besoin. Prenez 10 minutes par jour ou 1h par semaine pour aider votre esprit et votre corps à trouver des ressources personnelles, durables et toujours disponibles. Vous pouvez essayer la méditation par exemple ; un exercice très puissant une fois qu’on le maîtrise.

Rester organisé(E)

Avec un train d’avance, c’est encore mieux ! Ça nous donne la certitude de pouvoir absorber plus d’activités, ce qui nous permet d’avoir une attitude positive (et ça, ça change tout). 

Administrativement parlant, il est important d’être à jour. Distinguez l’important de l’urgent dans vos actions. Oubliez la “to do-liste", source de frustration car jamais satisfaite. Un conseil : compartimentez vos semaines en ateliers d’une demi-journée (boulot, administration, sport, réseaux sociaux, prospection, ménage, enfant, ….) pour plus de résultats. Libre à vous de déplacer un atelier d’un jour à l’autre si vous préférez faire autre chose à la place. L’essentiel c’est que tous les composants de votre projet avancent de concert.

Gérer les émotions INVALIDANTES

Quelque chose vous énerve ? Une personne  ne vous rappelle pas ou ne répond pas à votre mail ? Retournez vous la question pour avancer. Je m’explique. Au lieu de centrer votre attention sur l’objet de votre stress, vous la déplacez sur vous-même. “Et si cette problématique parlait de moi ? Et si c’était moi qui jouait à ce jeu avec les autres… ou n’osait pas." Puis restez-en là. En vous interrogeant sur vos points de contrariété, vous agirez directement dessus : vous aurez le recul nécessaire pour entrevoir une sortie d’impasse et en plus vous réduirez votre taux de stress ! 

Fuir son intuition

“L’intuition n’est rien de plus et rien de moins que de la reconnaissance" à dit Herbert Simon (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Herbert_Simon). Suivre quelque chose qui nous est familier n’est pas le meilleur moyen d’avoir de nouveaux résultats ! Au contraire, “sortir de sa boîte" (le fameux “Out of the box") permet d’aller vers l’inconnu et de transformer sa situation. 

Voici un exemple très commun : cesser de faire ce que l’on croit que les autres attendent de nous (“in the box") et suivre ce qui nous tient vraiment à cœur (out of the box). Un début pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives et faire les bonnes rencontres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *