6 conseils pour vaincre son tract

Comment jouer le premier rôle quand tous les regards sont tournés vers vous, que le silence règne dans la salle et que vous ne connaissez rien de la suite des événements ? Certains orateurs perdent vite la maîtrise de l’exercice dans le feu de l’action. Pour éviter ce moment pénible je vous propose 6 pistes pour ne pas tomber dans certains pièges quand les enjeux sont importants.

doser son Energie 

Au théâtre “Le diable c’est l’ennui" dit l’auteur et le metteur en scène Peter Brook. C’est pourquoi avant de prendre la parole, vérifiez votre humeur de départ. C’est essentiel pour s’engager dans l’exercice avec une énergie appropriée. D’un autre côté ne soyez pas trop enthousiaste voir excité. Il est important de doser un juste milieux pour rassembler l’écoute et l’attention des spectateurs. Dans le cas où une émotion invalidante s’invite pendant l’exercice (la peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur, de ne pas être apprécié), acceptez-la et n’essayez pas de lutter contre elle au risque d’instaurer un malaise vite ressenti par le public.

Préparer son allocution avec des exercices simples et efficaces

Elles musclent votre ventre, placent votre respiration et vous aident à renforcer votre diction. Entraînez-vous grâce à cet article : exercices ici. Plus vous prenez soin de votre savoir-dire, plus vous facilitez la compréhension des spectateurs. L’important aussi est de se donner l’occasion de se défouler et de libérer son stress avant une prise de parole et d’augmenter sa confiance en soi.

Choisir ses verbes d’action 

Vous souhaitez fédérer, passionner, créer l’engagement ? En choisissant précisément l’impact vous saurez quoi faire dans le feu de l’action. Vous pourrez très vite apprendre à synchroniser le geste et la parole et vous n’aurez plus l’impression d’avoir à réciter des idées, source d’immobilisme. Au contraire l’utilisation des verbes d’action, prisés par les anglo-saxons, vous donne les clefs pour créer l’impact juste.

cultiver sa difference

Ce que vous détestez chez vous devient une obsession en scène ? Ne soyez pas inquiet : personne ne le remarque. La preuve est que beaucoup d’acteurs détestent se voir à l’écran ou même s’entendre. Ils voient ce que personne ne voit et n’aiment pas se retrouver face à leurs “défauts". Je vous conseille donc de lâcher-prise sur ce point pour vous consacrer complètement à l’élaboration de votre discours . 

Choisir un totem

Si vous êtes inquiet à l’idée de voir revenir un tic ou si vous souhaitez ne pas oublier quelque chose d’essentiel à dire , placez un tout petit caillou dans votre chaussure ou portez un nouveau bijou à l’une de vos mains. Ce mémo physique ou visuel désencombre votre esprit du “devoir y penser" pour vous aider à incarner une prise de parole de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *